[Experimental] Kaada - Thank you for giving me your valuable time (2003) [FLAC-16]

Téléchargement & Détails

Télécharger Télécharger le torrent
Mots clés Flac (16 bit) Cd Album Experimental Free Jazz & Avant-garde Pop Pop Rock Rock Rock alternatif
Seeders 1 Leechers 0 Complétés 0
Informations Voir les informations
Fichiers 12 - Voir les fichiers

Présentation

18041701360717029315672490.jpg

John Erik Kaada
Thank You For Giving Me Your Valuable Time (2001)
+ bonus track (version MP3)


Un des compères de Mike Patton

FLAC (16 bit)
posté aussi en MP3 (320 Kbs)

18041701360717029315672491.jpg


Ws5lJ8Y.jpg

John Erik Kaada, né le 28 juillet 1975 à Stavanger, est un musicien et compositeur norvégien. Il a beaucoup travaillé à la composition de musiques de films. Il joue aussi dans le groupe Cloroform et a participé à nombre d'autres collaborations musicales, notamment avec le chanteur américain Mike Patton. Ayant eu une formation en tant qu’organiste Kaada s'est dégoté une formation de rock : basse, guitare et batterie pour réaliser une musique synthétisant un grand nombre de genres actuels. Ses principales influences sont originalement les musiques traditionnelles anglo-saxonnes. Kaada réalise donc une musique étrange, drôle et originale a ranger aux cotés d'un Fantomas pour le coté filmique.

Il dirige le label Kaada Recordings, qu'il utilise pour publier ou déposer les droits de ses enregistrements personnels.

S'il est quasi inconnu en France, Kaada a déjà acquis une certaine reconnaissance en Norvège, où il a signé quelques musiques de film.

Son entrée dans le roster Ipecac n'est pas surprenante, vu l'originalité de ses compositions. Son style se caractérise par des compositions très pop et un usage intensif de samples de vieux morceaux. Attention, il ne s'agit pas d'un clone de Moby, mais d'un vrai artiste, qui nous propose ici un album plein de surprises et de vrais petits bijoux de pop.

Sa connexion avec la musique de film est parfois évidente, c'est peut-être d'ailleurs ce qui a incité Patton à ajouter Kaada à son écurie d'artistes. Son humour et son originalité ne font pas non plus honte à un label déjà bien servi dans ces deux qualités.

Ses précédents projets se nomment :
- Buzz Aldrin Band
- Son duo avec Mike Patton


Genre : Electronic / Experimental / Avantgarde
tag perso : rockalternatifnewwavesdruide / electrobreakbeatdubdruide / fusion90sdruide
Origine : Norvège

18041701360817029315672492.jpg

18041701360917029315672493.jpg

line-up :
Oscar Brown : chant
Allan Steed : chant
Rikke Brondby : chant
John Erik Kaada : chant, programmation
Børge Fjordheim : batterie (Clorform)
Mr.Ctrl+Z : batterie
Dan Dare : basse
Øyvind Storesund : guitare (Cloroform)
Stein Bjelland : guitare




bymlFg3.jpg

Sorti en 2003 sur le label Ipecac, cet album permet de faire connaissance avec le petit génie de la pop norvégienne. Un usage intensif et surprenant de samples, et un grand sens de la pop le caractérisent.
Ses compères de Cloroform participent à cet album.


Critique de l'Album


Au gré des sorties sur Ipecac (Kaada en étant royalement la trente-septième), on s'amuse à découvrir en filigrane les affinités qui ont poussé Patton à publier tel ou tel disque pour telle ou telle raison. C'était déjà le cas pour The Lucky Stars pour son côté parodique, le Steroid Maximus de J.G.Thirlwell pour la préciosité de ses compositions ou encore les Skeleton Key et Moistboyz pour leur aspect plus rock conventionnel. Avec ce projet scandinave, c'est en partie la richesse et l'éclectisme dont a toujours su faire preuve Mr.Bungle que l'on se plaît à savourer une fois de plus. Et je songe en particulier à leur dernier disque, le somptueux et mésestimé "California". Ce qu'il y a d'encore plus épatant dans le chef de Kaada, c'est que beaucoup des sons utilisés ici sont extraits d'échantillonages mis en boucles qui, juxtaposés à de réels instruments, brouillent les pistes tout en permettant l'émergence d'une musique tout à fait nouvelle et inventive à partir de disques relativement anciens.

En gros, Kaada applique purement et simplement les techniques usitées en rap et en électronique pour un résultat qui ne tente jamais de se soustraire à l'esthétique moderne de la musique pop (avec des saveurs d'après guerre). Sans chercher trop loin, on pourra relever que pareille approche avait déjà été prise en charge par un autre célèbre scandinave, le finlandais Jimi Tenor. Mais ce dernier n'a jamais cherché à s'échapper de son genre de prédilection ; il est plutôt de ceux qui cherchent à étoffer son environnement sonore en quête de sources diverses pour enrichir sa propre musique. Malgré un "No You Don't", sympa mais surtout complètement pompé au "Dirge" de Death in Vegas, "Thank You For Giving Me Your Valuable Time" fait partie des ces rares albums inclassables qui arrivent à joindre l'utile à l'agréable ; il recèle en lui toutes les qualités nécessaires permettant de satisfaire un grand nombre d'auditeurs potentiels venant d'horizons et ayants des intérêts divers. Divers, mais pas incompatibles ; c'est ce que Kaada nous laisse entendre.


"plusieurs avis valent mieux qu'un"
Assurément, il est plus rapide de réaliser un voyage de la Terre à la Lune que de sortir un disque norvégien en France. Car il aura fallu attendre une année, mais surtout le succès des Kings Of Convenience et autres Röyksopp dans nos contrées pour découvrir les compositions avant-gardistes et farfelues de ce claviériste de vingt-six ans. Pourtant, Kaada connaît tous les us et usages de politesse. En ouverture, il frappe discrètement à la porte (Care), avant de nous remercier en clôture pour lui avoir accorder un peu de temps (Thank You For Giving Me Your Valuable Time). Entre ces deux morceaux, se sont enchaînés neuf titres qui ont pris un malin plaisir à démagnétiser les aiguilles des boussoles de la pop moderne. En moins de trois-quarts d'heure, on a perdu tous nos repères et toutes nos certitudes.

Depuis quand Beck chante-t-il avec Radiohead, qui compterait Jimmy Smith au clavier, l'Incredible Bongo Band aux percussions, les choeurs gospel d'Harlem et The Avalanches aux platines ? Les touches d'ivoire et d'ébène de l'orgue s'entremêlent comme dans une scène finale de partouze filmée par John B. Root. La montée de plaisir est un véritable feu d'artifesses. Ça se dandine à droite, ça se love à gauche. Pris d'une crise de bégaiements, Elvis en perd son latin (Black California) alors que les costumes pourpres de Prince gagnent en couleurs avec une lessive en forte teneur d'enzymes vocales haut perchées (Burden). Kaada est un cas.



une petite idée, alors Youtube est votre ami :



pour ceux qui ne voient pas les vidéos, un extrait est caché
18041701433517029315672498.gif




YEU1vqt.jpg

Format : FLAC (16 bit)
durée totale : 43 mn 48 s
présence pochette & livret : oui

les titres de l'album :
1. Care
2. Mainframe
3. Black California
4. Burden
5. No You Don't
6. Go Brown
7. Volkswagen (bonus track non présent dans la version FLAC)
8. All Wrong
9. Honk
10. I Need You
11. Thank You For Giving Me Your Valuable Time



4Rl3pip.jpg

Hébergeur : seedbox
Nombre de fichiers : 10 (version FLAC), 11 (version MP3)

Total du post : 227 Mo



les autres uploads du druide
en cliquant sur le bouton

OIcmKZU.jpg

-----------------------------------------------



17112206375917029315381855.jpg

Commentaires

Derniers commentaires

Aucun commentaire à afficher